EVELYNE RUTH

11. Sept., 2021

Reprise des cours tous les samedis à 17h00

Journée de associations le samedi 04 septembre au Centre Culturel D'Ormesson. Vous pouvez me rencontrer au stand de ARDANCE de 10h à 18h 00.

Pratique quotidienne

FOCUS DOS

1 tout droit, 2 en enroulant le bassin, 3 en commençant par la tête

On poursuit avec un étirement passif des ischios -jambiers.

On ne s'occupe pas des abdominaux ou plutôt, on les laisse réagir et on respire

Début de la barre au sol...

Evelyne RUTH

 

Danseuse professionnelle, formée à l'école nationale de danse de l'Opéra de Paris, puis par Dominique Lesdema en danse jazz et danse modern. Fondatrice de ma méthode corporelle depuis 1999, j'ai construit ce cours à la suite de blessures, toujours en recherche d'un placement plus organique.

Allure et Soutien Corporel

Attention! Ce n'était pas un souci de poids. Ce sont les abdominaux qui s'étaient gravement relâchés ainsi que le périnée et la force du dos.

Aisance Maintien Souplesse

Hara Yoga est une pratique corporelle pour le périnée. Elle engendre une mobilité posturale combinant la respiration, les abdominaux et le plancher pelvien pour s'alléger du poids du corps.

          

Bien fait en quelques mots : Aisance Gestion du stress Lignes esthétiques

Pour Qui ? Pour les femmes qui souhaitent mieux connaître leur corps, parfois se le réapproprier, le recréer.

Pour la respiration

Le périnée

Et la posture

Le cours

Ecole de Dominique Lesdema (2014-2016)

HARA YOGA  Adulte Tout niveau

STUDIO ARDANCE  182 Av Olivier d' Ormesson 94490 Ormesson sur Marne

Tous les samedis de 17h00 à 18h00  (Hors vacances scolaires)  

312 € à l'année / Cours d'essai offert  

Contre indication : Femmes enceintes      

Cheminement

 Un chemin ordinaire et singulier

Dans les cours, j'ai souvent entendu : Relâche le périnée,  absorbe le périnée, contracte le périnée et même déplace la contraction du périnée vers l'avant. Mais encore ? Pourquoi est-ce divisé? Et puis qu'est ce que le périnée ? En quoi est-il utile ?

 

Blessures

 

Par deux fois, je me suis blessée au niveau du bassin dont une déchirure périnéale. Le besoin de comprendre fut dès lors impératif. Durant ces temps de recherches et de formations, j'ai vite réalisé que dans ma pratique personnelle, je travaillais moi-même et depuis longtemps déjà sur la respiration et le périnée. Mais je constatais dans un même temps que mon périnée à ce moment là était comme mort. Auparavant, cette pratique corporelle m'avait  tant apporté; me ressentant toujours plus légère et plus soutenue durant l'effort. Je suis donc repartie de zéro. J'avais perdu l'essentiel de ma force, sur le côté droit de mon corps, J'avais perdu le soutien de ma hanche, de ma jambe et de mon dos. Le simple fait de marcher était devenu douloureux et bancale. Mais étrangemement, je ne me suis jamais arrêtée de danser, bien au contraire, un espoir fou de retrouver ce qui me porte depuis vingt ans et qui est toujours vivant en moi.

 

Contenu du cours

 

Au premier trimestre, nous développons une conscience corporelle en mouvement qui se fait fi tout d'abord du périnée mais qui en réalité peut lui faire du bien. Entre supports visuels et ressentis, nous découvrons ses attaches avec une consience sensitive du bassin auquel le plancher pelvien est rattaché. On respire avec le mouvement et sa relation au poids du corps. On ressent l'essentiel de ses appuis au sol et debout, ceux sur lesquels on peut compter pour un plus juste mouvement.

Au deuxième trimestre, nous introduisons progressivement le plancher pelvien. C'est une reconnaissance sensorielle de sa structure à partir de mouvements simples dont les repères sont reconnaissables au regard du premier trimestre. On découvre ainsi comment le périnée peut interagir avec les appuis, la force, la souplesse et l'équilibre. On découvre aussi différentes manières de respirer pour se familliariser avec les différents mouvements du périnée.

Au troisème trimestre, nous nous dirigeons vers la conscience ''périnée/ Souffle/ posture"  Nous visualisons cours après cours, comment le périnée peut améliorer le placement pour servir la posture et vis et versa. Comment aussi la contribution de la respiration peut engendrer en même temps   ''souplesse et tonicité'' pour aborder le stretching et le PLACEMENT qui le respecte. 

 

 Formations et Autodidacte

 

Pour m'aider dans cette reconstruction, je me suis dirigée vers Blandine Calais Germain (kinésithérapeute et anatomiste aux multiples ouvrages) en faveur de sa méthode ''Périnée et Mouvement" : Une approche ô combien magnifique et brillamment structurée pour connaître et reconnaître sensoriellement son périnée en lien avec nos appuis, notre force, notre équilibre, notre agilité et notre souplesse. J'ai poursuivi  toujours avec Blandine Calais Germain,  une formation sur l'aplomb osseux/ l'aplomb musculaire pour saisir l'équilibre postural dans son essence.

Mais avant cela, j'ai commencé par une conscience corporelle globale avec Biomécadanse, où l'on prend le temps de ressentir son bassin et les mouvements qui vont bien avec lui. C'est une formation judicieuse pour danseurs afin de mettre en évidence l'importance du poids de l'os au sein du mouvement dansé. Ce concept unique est conçue par Anne Gavard,''ma'' kinésithérapeute, spécialisée en GDS et Anne Chloé Leroy, danseuse, professeuse, également formée en GDS.

 

A l'origine 

 

Ma pratique corporelle est initialement basée sur la danse de Dominique Lesdema, danseur, professeur, chorégraphe et pédagogue. Au travers de son geste dansé, il a développé une pratique posturale dynamique autour de l'axe du corps. C'est aussi un stretching global en interne qui engage et construit le centre du corps de manière à s'alléger en profondeur. J'ai repris son travail pour développer une méthode de relaxation, de respiration et de stretching depuis 1999.

 

Constat

 

On retrouve dans mes cours le fruit de ces expériences qui selon moi peut donner un caractère universel au mouvement, où la séparation est une frontière de style et de culture que l'on comprend ou pas mais qui nous rassemble au lieu de nous diviser.

Ce que j'ai compris avec mes blessures dues au stretching, c'est que tout ce qui peut faire du bien sur le moment, au corps et à soi-même, n'est pas forcément bon. En effet, à moyen et long terme, les conséquences peuvent être plus ou moins dramatiques. Mais dans ma pratique, le stretching demeure une véritable passion, voire une philosophie, un art. Je revisite scrupuleusement  les paramètres qui le magnifie, tant dans le placement, qu'en observant la nature souple et tonique d'un corps. J'observe ainsi les possibilités d'aisance globale en lien avec la posture.

L'importance d'un bon timing pour s'étirer était déjà acquise avant les blessures : De par mon expérience, s'étirer s'exerce juste avant un cours dynamique et deux trois heures après, au grand jamais juste après une activité intense. En effet, lorsque nous sommes éssoufflés et transpirants, la tension est trop haute, les muscles sont très contractés, les tendons sont donc trop soutenus, sous-tendus, en tout cas pour les personnes toniques. L'étirement aime les corps travaillés mais à température ambiante. Un stretching qui engage le périnée sont des étirements profonds. Ce ne sont plus des stretching binaires dissociant ''souplesse et tonicité''. Au sein de ma pratique, la dimension élastique musculaire a besoin d'une phase de transition pour se détendre.  C'est le vide ou l'état neutre. On peut solliciter ensuite une élasticité active qui s'engendre grâce au périnée et au souffle et qui peut génèrer ''souplesse et tonicité'' en même temps.

Touche d'Humour toujours

SÉANCES PRIVÉES   

CONTACT

Livre d'or